2022-05-04
 

Bienvenue sur notre nouveau site web !

Abonnez-vous à notre infolettre !
Je m'abonne
 

Développement de la zone agricole

Depuis 2016, la MRC de Pierre-De Saurel met en œuvre son Plan de développement de la zone agricole (PDZA). Il s’agit d’un outil de mise en valeur de la zone agricole réalisé avec la participation et l’appui des partenaires du milieu.

 

Notre territoire jouit de plusieurs avantages pour le développement d’une agriculture forte et durable. Il compte notamment sur une longue tradition agricole, une situation géographique enviable et un réseau d’acteurs appuyant et soutenant les projets agricoles. Cependant, nous faisons aussi face à des enjeux tels que la valeur élevée des terres, les contraintes environnementales et les défis de cohabitation.

Au total, 90 % de notre territoire est en zone agricole (superficie de 54 000 ha), ce qui fait de l’agriculture un pilier de l’économie régionale. En effet, les entreprises agricoles et agroalimentaires créent des retombées économiques importantes qui contribuent à la vitalité de l’ensemble des municipalités de la MRC.

En bref, le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire sur le territoire de la MRC de Pierre-De Saurel est représenté par:

  • 379 entreprises agricoles
  • 1 516 emplois
  • 88 M$/an de revenus
  • 71 M$/an en achats et investissements

Les principales activités des fermes sur le territoire de la MRC sont la culture céréalière et la production laitière. On y observe également la production de bovins de boucherie, de porcs et de volailles, l’élevage de chevaux ainsi que la culture fourragère et maraîchère. Des entreprises de transformation alimentaire sont aussi présentes (production de fromages, découpe de viandes et abattoirs, produits de l’érable, etc.) ainsi que des activités complémentaires telles que l’agrotourisme, la vente à la ferme et l’autocueillette.

Les forces, les faiblesses, les opportunités ainsi que les contraintes au développement agricole et agroalimentaire de la MRC ont été établies.

Les principales forces
  • Pôle économique et social important de la MRC;
  • Terres de bon potentiel agricole;
  • Agriculteurs proactifs (mise sur pied de projets et adoption de pratiques environnementales);
  • Proximité de la MRC des Maskoutains;
  • Accès à des services-conseils spécialisés et des activités para-agricoles;
  • Présence d’entreprises de transformation de produits reconnues et d’équipements connexes à l’activité agricole.
Les principales faiblesses
  • Type d’entreprises agricoles et enjeux variant d’une municipalité à l’autre;
  • Contraintes d’exploitation liées au secteur de la baie Lavallière;
  • Revenus agricoles moins élevés que la moyenne provinciale;
  • Industrie de la transformation peu présente;
  • Manque de main-d’œuvre agricole;
  • Peu de produits locaux vendus aux consommateurs;
  • Faible taux de croissance de la population de la MRC;
  • Peu de liens entre la population urbaine, rurale et agricole.
Les principales contraintes ou menaces
  • Prix élevé des terres;
  • Présence des rivières Richelieu et Yamaska faisant l’objet de plan d’action d’amélioration de la qualité de l’eau;
  • Réglementation contraignante (ex. : protection des boisés ou distance séparatrice des zones urbaines);
  • Enjeux de cohabitation avec la population urbaine (ex. : transport lourd des entreprises agricoles);
  • Absence d’un plan de développement agricole concerté au niveau des acteurs de la MRC;
  • Agriculture peu valorisée et priorisée au niveau économique et ayant peu d’influence dans les processus décisionnels;
  • Inondations fréquentes des terres du bassin versant de la baie Lavallière;
  • Insertion de zone non agricole à l’intérieur du territoire agricole protégé affectant la zone agricole dynamique.
Les principales opportunités
  • Proximité des marchés montréalais et des voies de transport;
  • Présence de relève agricole désirant reprendre la ferme familiale ou développer de nouveaux créneaux;
  • Agriculture autonome et dynamique où les agriculteurs sont à l’affût des nouvelles opportunités d’affaires;
  • Intérêt pour les nouvelles productions, une mise en marché en circuit court et l’agrotourisme;
  • Intérêt grandissant de la population pour les produits locaux;
  • Augmentation de la demande des acheteurs régionaux pour les produits biologiques ou de niche;
  • Présence d’entreprises agricoles et agroalimentaires offrant des produits frais ou transformés;
  • Possibilité de développer des liens entre les entreprises agricoles établies et les nouveaux entrepreneurs;
  • Présence de boisés pouvant soutenir une activité agricole complémentaire (ex. : produits forestiers non ligneux).

La vision est une projection du secteur agricole de la MRC dans l’avenir (15 à 20 ans). Celle-ci est basée sur les valeurs clés et les désirs de la collectivité.

Les principales valeurs

  • Préservation de la zone agricole;
  • Pérennité et prospérité des entreprises agricoles;
  • Reconnaissance des retombées socioéconomiques et fierté des produits locaux;
  • Engagement et leadership régional à promouvoir et à accroître les retombées économiques du secteur;
  • Synergie entre la population urbaine, rurale et agricole.

En 2031, l’agriculture de la MRC est forte et diversifiée, on y trouve davantage d’industries de la transformation alimentaire et d’activités complémentaires à la ferme.

La réglementation locale et les services disponibles soutiennent les initiatives agricoles créant des conditions facilitantes  pour l’expansion des fermes existantes et de la relève.

La cohabitation entre agriculteurs ruraux et urbains est harmonieuse, des liens se sont créés via la vente à la ferme, la consommation de produits locaux et l’agrotourisme. De cette synergie découle une meilleure compréhension du monde agricole et de son importance économique et sociale au sein de la MRC.

La population est fière du secteur agricole !

Le plan d’action regroupe les activités à mettre en œuvre afin d’atteindre les objectifs établis. Il identifie les acteurs, l’échéancier ainsi que les indicateurs de réussite. Voici les trois priorités du plan d’action:

Priorité 1
  • Faciliter la réalisation de projets agricoles et agroalimentaires sur le territoire;
  • Attirer des entrepreneurs sur le territoire;
  • Encourager l’entrepreneuriat des entreprises et de la relève agricole.
Priorité 2
  • Développer l’intérêt de la population envers le secteur agricole et agroalimentaire;
  • Encourager la consommation de produits locaux et l’agrotourisme;
  • Créer de nouvelles perspectives de développement en établissant des liens avec la population locale et les secteurs commercial, institutionnel et communautaire.
Priorité 3
  • Valoriser l’agriculture et le territoire agricole en encourageant la réalisation de projets s’appuyant sur les synergies avec les autres composantes du milieu :
    • réglementation municipale et schéma d’aménagement;
    • bonnes pratiques agroenvironnementales;
    • exploitation de boisés agricoles (ex. : produits forestiers non ligneux).